Déchaussement des dents : causes et traitement

Les Parodontopathies

Les deux principales « maladies » affectant les gencives sont la gingivite et la parodontite. Plus de 80% des adultes entre 35 et 50 ans souffrent de maladies des gencives.

Ces pathologies sont différentes:

  • la gingivite ne touche que la gencive
  • la parodontite affecte l’os qui soutient la dent.

Il semble que la plupart des personnes touchées par le déchaussement des dents pensent à tort que cette affection ne se soigne pas et certains sont même résignés à penser qu’il est alors normal de perdre ses dents et de porter alors un appareil (« dentier »).
Pourtant de nombreux traitements de la parodontite et de la gingivite existent : la prévention et la motivation occupent une part importante dans ces traitements du déchaussement des dents

Qu’est-ce que la maladie parodontale?

La gingivite est une inflammation superficielle de la gencive caractérisée par une gencive rouge, gonflée, saignant au moindre contact (brossage ou aliment dur). Cette gingivite est en général complètement réversible en quinze jours. Le saignement toujours provoqué au brossage, parfois spontané lors de l’alimentation mais toujours présent, devrait alerter le patient et l’amener à consulter. Malheureusement, le patient a tendance à considérer ce saignement comme un fait normal : il diminue même à cet effet l’intensité et la durée de ce brossage de peur de saigner d’avantage. En l’absence de traitement de la gingivite, cette affection normalement réversible évolue inexorablement vers une parodontite qui elle n’est plus réversible.

La parodontite atteint les tissus de soutien de la dent et plus particulièrement l’os. Elle n’est plus réversible, cependant il existe un traitement parodontite qui peut, le cas échéant, faire appel à la chirurgie. Contactez votre cabinet dentaire Paris 8 pour en savoir plus sur les solutions adaptées.

Quelles sont les causes du déchaussement des dents ?

Il existe plusieurs causes du déchaussement des dents : il s’agit essentiellement d’une hygiène dentaire inadaptée permettant l’accumulation de plaque dentaire et de tartre qui en l’absence d’élimination, formeront des poches (destruction osseuse).
Les facteurs génétiques, immunité et tabac sont des causes aggravantes.

Quelles sont les symptômes de la gingivite et de la parodontite ?

Le saignement toujours présent lors de la gingivite disparaît souvent lors d’une parodontite laissant « faussement » croire au patient qu’il est guérit.
Par contre, on pourra noter une rétraction de la gencive, un possible changement de couleur, une mobilité plus ou moins importante de la dent avec un éventuel changement de place (régression, rotation, etc.) et une sensibilité thermique accrue de la dent. C’est ce qu’on appelle de manière générale déchaussement des dents.

Comment le diagnostic est-il établi ?

Le diagnostic est clinique et radiologique. On se sert d’une sonde graduée pour mesurer l’importance du déchaussement des dents (perte osseuse). On peut également associer des cultures microbiologiques.

Les traitements du déchaussement des dents

En tout premier lieu, il s’agit d’une étape de motivation, de contrôle et de modification éventuelle des techniques de brossage.
En cas de gingivite simple et de déchaussement des dents, le traitement consiste après l’étape de motivation, à pratiquer des détartrages, et selon le cas d’éventuels surfaçages (détartrage plus profond) ainsi que des irrigations gingivales (envoi d’antiseptique sous pression).
En cas de parodontite, nous aurons recours au traitement plus ou moins complet de la gingivite associé selon les cas à des interventions chirurgicales type lambeaux, greffes gingivales, comblement par des substituts osseux ou de l’os du patient. Le sang du patient peut-être également prélevé, mis en centrifugation afin de permettre une régénération tissulaire et une formation osseuse.