Troubles respiratoires du sommeil, apnées et ronflement.

Certains troubles respiratoires du sommeil comme le ronflement et les apnées du sommeil peuvent être traités par votre chirurgien-dentiste en collaboration avec des confrères d’autres spécialités (ORL).
Le traitement contre le ronflement et les apnées du sommeil le plus répandu est l’orthèse d’avancée mandibulaire, qui est aujourd’hui une technique donnant d’excellents résultats et permettant au patient de récupérer un sommeil correct. C’est un traitement de l’apnée du sommeil simple, rapide et non agressif. Si vous résidez ou travaillez sur le 8ème ou le 17ème arrondissement de Paris contactez le cabinet du Dr Laurent Barda, dentiste sur Paris 17, pour en savoir plus sur le traitement de l’apnée du sommeil.
L’orthèse ressemble à un appareil dentaire. Il est généralement en deux parties dont l’une reposera sur la mâchoire du haut et l’autre sur la mâchoire du bas et un système de barrettes relie l’un à l’autre les deux petits appareils, avec comme objectif d’avancer la mâchoire inférieure et dont le principe permettra d’ouvrir les voies aériennes supérieures pour un meilleur passage de l’air. C’est un dispositif médical réalisé sur mesure.

Le traitement contre le ronflement et l’apnée du sommeil est un traitement pluridisciplinaire.
Il réunit pneumologues, ORL, cardiologues et neurologues afin de travailler en réseau et de poser l’indication d’une orthèse d’avancée mandibulaire.
Dans les cas traités par le chirurgien dentiste, les patients lui seront adressés par des correspondants d’autres disciplines (orl) dans le but de mettre en place un traitement par orthèse.
Dans tous les cas de figures, le chirurgien-dentiste est un acteur incontournable de la prise en charge des troubles respiratoires du sommeil.
Après une prise d’empreintes précise et complète ainsi que la prise de mesure nécessaire à la réalisation de cette orthèse, cette dernière sera posée quinze jours à trois semaines après et nécessitera bien sûr plusieurs rendez-vous au fauteuil. Afin d’assurer le suivi de l’appareillage mais aussi l’évolution des dents et du parodonte.